VISITES

Contactez-nous

Une question,

remarque,ou suggestion ?
Ecrivez-nous !

Il était une fois Boisleux-au-mont

D'après les albums de Charles de Croy 1605-1611

En cartouche:"Boilheux".
Composition panoramique à partir de vues prises du sud ouest pour l'ensemble,
du nord est pour l'Eglise. Modifications dans la disposition des lieux.

Vue prise du sud ouest. A droite, au nord du ruisseau, le château.c'est un gros donjon carré solidement construit en grès, éclairé seulement à l'étage supérieur, flanqué de 3 tourelles rondes ( la quatrième est invisible ) et coiffé d'un important toit d'ardoise. Au pied des tours, donnant accès à la basse cour, le portail d'entrée. C'est la le siége du fief principal, alors possédé par Louis de BEAUFFORS, brillant guerrier qui mourut en 1608 à l'age de 38 ans seulement.En 1730, à cet emplacement, se trouvait la ferme du château à laquelle a succédé de nos jours une ferme importante. Au milieu,vue prise du sud est,  l'église paroissiale, une tour carrée, contreforts, étage des cloches éclairé par deux fenêtres sur chaque face, chemin de ronde, toiture pyramidale en charpente couverte d'ardoises. Elle est  à transept dont la désorientation s'explique mal. La nef et le choeur sont sous le même toit Le choeur est composé d'une travée et d'un sanctuaire à 3 pans. L'entrée est sur le flanc nord de la nef, la chapelle est perpendiculaire à l'axe plutôt que le bras  de transept, chevet polygonal aveugle. Derrière l'église et le château, le bois de BOISLEUX qui existait encore au 18e siècle. Adossé au bois, à gauche de l'église, un corps de logis à deux niveaux, paraissant couvert de chaume et cantonné d'une tourelle cylindrique coiffée en poudrière. A l'extrême gauche, au delà du Cojeul, un grand bâtiment en ruine. Dans le fond, sur la hauteur, un moulin dont un lieu dit et le nom de la rue principale rappelle le souvenir 

HISTORIQUE DU NOM

DU VILLAGE DE BOISLEUX AU MONT

A cette époque l'orthographe du nom du village est Boilloeulx.
Le nom du village viendrait du vieux français"Boisloup", le bois aux loups.
Bailues (mentionné en 1170 sur cart. du chapitre d'Arras, n°37 ), Bailos, 1195 ( cart.de Maroeuil, f° 104 r°) Bailoiz,1167 ( cart.de Marchienne, p.131° ) Baylues ubi fluvius de Cojeul primo scaturit ortu, XII siécle ( cart.de St Vaast, p 386) Bayluez XII siécle ( ibid,p.261 et 271) Bailloes,1207 ( cart. des chapelliers d'Arras,f°24r°) Bellues 1269 ( 1er cart.d'Artois, f°43 r°) Belues,1273( chap. d'Art. )Bailoes in monte 1276 ( cart. des Chapellenies d'Arras,f°52 r° )Bailues in monte 1291 (Abb. de Maroeuil,c.1 ) Bailleux ou mont 1406 ( arch. du Nord, chambre des comptes ) Baileux st Vaast 1515 ( arch. Nat.J.1005,n°2) Boilleux,1651  Bibl. nat. fr 6218, f°9 v° ) Boilleux au mont XVIIe siécle ( Arch du Nord chambre des comptes Reg. A.9 ) Bailloeul sur Coigeul (au XVIe siécle ). 

BOISLEUX dépendait en partie du Bailliage de BAPAUME, en partie de la Salle supérieure de St.Vaast. Les droits de l'Abbaye furent reconnus par Bulles de 1136 et 1142.

On parle déja du château féodal du Sire de Boiloes en 1323. Charles de Valois, frère de Philippe le Bel,  comte d'Anjou et du Maine est au château en 1303.

En 1323 le château est démembré par 80 hommes d'armes sur ordres du Bailly d'Arras En 1370, Robert KNOLLES à la tête d'une armée anglaise sema la ruine et la désolation entre Arras et BAPAUME. Les villageois ne savaient plus où se réfugier.

La bataille d'AZINCOURT le 25 octobre 1415, priva BOISLEUX AU MONT de leur sire, de quelques écuyers et hommes d'armes.

LA BATAILLE D'AZINCOURT

Au siécle suivant la lutte de Charles Quint contre François 1er et Henri II, fût fatale à BOISLEUX AU MONT qui a été plusieurs fois pillé à partir de 1543 Le village fut incendié par les Français le 31 aout 1553 et il ne figure plus sur le plan à partir de 1747.
Après WATERLOO, la France eut à subir l'occupation étrangère. des soldats anglais puis Allemands occupèrent le village. Le village ruiné par les guerres du XVII siècle et début du XVIII siècle, se repeupla petit à petit
Boisleux au mont séparé du village de BOISLEUX ST MARC par la rivière le Cojeul, faisait partie du baillage de BAPAUME en 1789, et avait une coutume locale rédigée en 1507, suivant la coutume d'Artois. Son église paroissiale, diocèse d'ARRAS, doyenneté de CROISILLES, district de NEUVILLE VITASSE, était consacrée à Saint Vaast. La cure était à la collation de la personne du lieu et l'Evéque d'ARRAS conférait le personnel.

La terre a appartenu au Baron de QUINCY qui s'est distingué, comme Général, dans les guerres du 17éme siècle.Il paraît qu'à cette époque, il existait un bois assez étendu entre BOISLEUX et BOIRY ST MARTIN.

rédaction : DANIEL rimbaux

Mise en page : mathias poteau